3 déc. 2011

… mais il me semble qu'à peu près partout dans le monde, et qu'elle qu'ait pu être la puissance d'effacement du temps, rien de ce qui a été ne s'évapore intégralement et qu'il y a, pour les signes et les traces, un équivalent de ce que pour les graines et les semences les agronomes appellent la dormance — autrement dit une capacité d'éveil ou de réveil qui se maintient en traversant le temps.

    Bailly, Jean-Christophe,
    Le dépaysement
Via Carnets de la Grange

Au Jardin des Prébendes-Tours-Nov 2011

Aucun commentaire: